Twenty Years Mum

Et oui. Déjà.

Et oui. Déjà.

… Je déclare ouverte l’ère de l’école.

Alors oui, forcément, mon dernier article datant d’août 2011, ça fait une sacrée ellipse. Mais voilà, mon petit Ourson qui dormait sagement et qui ne touchait à rien n’est plus, remplacé par un deuzan et demi qui court, crie et renverse tout ce qu’il est possible de renverser. Débrouillard sur le plan moteur, il est aussi sur le plan intellectuel (parce que mine de rien, avoir l’idée de sortir la boîte de sucre roux et saupoudrer allègrement le clic-clac blanc à 7 heures du matin, fallait y aller). Monsieur a décidé que le coloriage, la pâte à modeler tout ça, c’était bien trop facile, et donc qu’il allait commencer à déchiffrer les briques de lait, son prénom, ou à lire les chiffres sur les affiches.

J’ai toujours été plus ou moins contre l’école trop tôt. Il faut dire aussi que l’Ourson, y’a encore 9 mois, c’était pas du tout le même. Il ne parlait presque pas, les chiffres et les lettres ce n’était même pas la peine, et les couleurs… Tout était bleu, c’était plus simple pour lui j’imagine. Du coup, dans ma tête de maman, c’était inconcevable que ce bébé là se retrouve au milieu d’une cour de récré, ou dans une classe. Nada, niet, no way. Et puis tout à changer, il s’est ouvert, à fait des progrès formidable, est devenu propre…

Et nous voilà donc partis pour la rentrée.

Alors bon. Plantons le décor. Je suis une maman louve je pense. Je laisse mon fils faire ses apprentissages, j’essaye de le guider du bout du museau, du mieux que je le peux. Est ce que c’est le mieux que l’on puisse faire, je ne sais pas. Mais pour moi c’est le mieux, et la façon dont il évolue ne me prouve pas le contraire pour l’instant. Je ne suis pas hyper-protectrice, j’ai tendance à me laisser amadouer par ses grands yeux et son sourire charmeur… Mais je ne pensais pas être le genre de maman a pleurer le jour de la rentrée. Et j’avais raison.

Pour moi, c’est un grand jour, plein d’émotions. Mais pas plein de pleurs, j’ai du mal à m’imaginer rassurant mon fils si moi-même je pleure. Attention hein, je ne jette aucune pierre à ces maman-là. Je les comprends. Mais non, décidément je n’y arrive pas, je ne vois aucune raison de pleurer. Au contraire, je suis fière de voir que j’ai réussi à éveiller et à l’ouvrir suffisamment pour qu’il soit prêt à aller à l’école.

Bref, à la base, j’écrivait cet article pour raconter la rentrée de mon Ourson, et je suis passée à côté. Du coup je vais faire une timeline, ça sera plus simple :

  • 7h15 : Réveil, et ça commence. « Ecole maman ? »
  • 8h : Habillage, on enfile le slip, le pantalon, la petite chemise qui fait bien.
  • 8h15 : Il veut absolument mettre son sac à dos, sachant qu’on ne part qu’à 8h30 (rentrée des TPS à 8h45). Et se poste devant la porte en gémissant « Alleeeez, école ! »
  • 8h25 : Papa et Maman finissent par craquer, et c’est le départ.
  • 8h35 : Arrivée devant l’école en question (si vous aviez pas encore compris qu’on y allait), et il recommence à râler parce que c’est pas encore ouvert.
  • 8h45 : Les portes s’ouvrent enfin, et il se place dans la file en murmurant des « Alleeeez, école » aux enfants devant qui n’avancent pas assez vite devant lui.
  • 8h55 : Départ de Papa et Maman, après à peine un regard de la part de l’Ourson qui a repéré le coin des camions…
  • 11h30 : Récupération d’un Ourson qui n’a pas du TOUT envie de quitter l’école.
  • 13h30 : Dépôt d’un Ourson qui n’a pas du TOUT envie de dormir.
  • 16h30 : Récupération d’un Ourson qui est d’après la maîtresse son « Petit Poussin » et d’après l’Atsem un « vrai petit chou ».

Oui. Je crois que l’Ourson a encore fait son petit effet. Quel charmeur celui-là…

Publicités

 

 

… Ou pas.

BabyBoom, c’était THE émission à regarder hier soir quand t’as un gros bidou ventre, ou alors comme moi, un petit Ours qui pionçait (ou pas d’ailleurs, je ne te juge pas). Et, toi, as-tu regardé ?

La bande-annonce était pourtant sympa. Des minis-knakis qui venaient au monde sous les yeux des caméras, une sorte de LoftStory version gynéco-obstétrique. Un concept qui m’est incompréhensible, la naissance étant pour moi un moment unique qu’on partage avec son petit, notamment lorsqu’il est posé tout gluant et couvert de vernix sur mon torse et qu’il cherche à ramper vers le sein pour se nourrir pour la première fois. Et pas sous l’oeil d’une caméra, j’ai une réputation à tenir moi !

Et puis l’émission a commencé, et là… Bah…. C’est plus de la tristesse qui me saisit !

Tout au long du reportage, on voit ses femmes, qui sont sur le point de donner la vie, donc soit-disant le plus beau jour de leur vie (surtout si comme moi, tu accouches en 5h pour ton premier, en évitant épisio et autre démolition de ton antre). Et on les voit soit shootées par une péri trop dosées, soit obligées de rester allongées au lieu de prendre un ballon ou aller marcher pour faire descendre le bébé (c’est pas sur le dos qu’il va descendre rapidement hein), et sous monito en continu…. N’aurait-elles pas pu se lever, ne serait-ce que pour faire le tour de la pièce ?

De la même manière, pas une seule têtée d’acceuil ? Je veux dire, je suis pas une pro-allaitement fervente, j’ai allaité mon fils seulement 2 mois (allaitement foiré pour cause de désinformation), mais quand même ! Pas à un seul moment on leur demande « On le laisse chercher le sein ? ». Non. A chaque expulsion, on le pose quelques secondes, et le bébé (ou les bébés, y’avait des grumeaux, n’oublions pas) est emmené, décapé lavé, habillé dans des habits bien chauds (pyjama + gilet, serieusement ???), et enfin ramené à sa mère pour une scéance de… heu… Pyjama-à-peau. Une belle Usine à bébés comme on les aime en gros…

Ceci dit, je reste une maman, dont l’accouchement reste pas trop lointain (Petit Ours à 5 mois et demi), et donc forcément, j’ai versé une petite larme à chaque cri de nouveau né, je suis restée en haleine quand G2 ne respirait pas en sortant… Des trucs de Primi quoi !

Rendez vous mardi prochain pour la suite… Et de nouvelles critiques !

Articles et pages les plus consultés

décembre 2017
L M M J V S D
« Jan    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031